C’était le blackout total au terrain Yekini de Keur Massar où s’est tenu le grand meeting de PASTEF les Patriotes.

Le secteur où se tenait cette manifestation était sous coupure générale d’électricité et d’internet.
Impossible de se connecter aux réseaux sociaux ou d’émettre un simple appel.

La coupure d’électricité a failli saboter cette rencontre qui a mobilisé une foule immense venue des quatre coins de la région de Dakar.

Après une trentaine de minutes d’attente, l’électricité a été rétablie mais la connexion internet était toujours au ralenti ou inexistante, ce qui a impacté le travail des journalistes qui faisaient la retransmission en direct sur les plateformes digitales…

Némékou Tour : du sang et des blessés à Tchiky

Le passage de Sonko dans la localité émaillé par de violents affrontements :
Ce qui s’est passé:

  • Me Abdoulaye Tall, porte parole de Pastef parle «d’embuscade»
  • Mamadou Dione, maire de Diass dénonce une «barbarie des nervis de Sonko»

LE NEMEKOU TOUR SE TERMINE PAR DES AFFRONTEMENTS

Les populations locales comptent ses blessés et accusent Sonko et ses gros bras Le Nemekou Tour initié par Ousmane Sonko a Diass a été émaillé de violence. Des confrontations entre les gros bras de Sonko et des populations du quartier Ngorsekh sis à Thicky, une localité de la commune de Diass qui se sont soldées par des dégâts matériels avec des véhicules caillassés aussi avec des blessés. Réagissant sut sa page facebook, le maire de Diass et Coordonnateur APR local informe qu’« il n’y a pas de personnes décédées suite aux attaques barbares à Thicky. Il y a 4 blessés actuellement suivis aux urgences de Mbour ». En outre, dans un communiqué diffusé au nom de l’APR locale, Mamadou Ndione a déploré ces faits qu’il a assimilé à de «la barbarie des nervis de Sonko». Dans le document parcouru, M. Ndione a tenté de retracer le bilan desdites confrontations, dans leurs rangs. «Depuis deux jours, devant l’indifférence médiatique et populaire, Ousmane Sonko fait son ‘’Nemekou Affaire Adji Sarr’’ à Diass. Le samedi 29 octobre, il a fait dans la totale indifférence collective deux maisons. Le dimanche 30 octobre, après trois maisons, son cortège a croisé le jeune Oumar Ndione à Thicky au quartier Ngorsekh. Sans aucune raison, les nervis de Ousmane Sonko ont sauvagement tabassé ce jeune homme sans défense avant de s’en prendre avec une violence inouïe à plusieurs autres personnes avec des blessures graves». Selon Mamadou Ndione, le coordonnateur de l’APR de Diass, le poste de santé de Thicky signalait les blessures graves de Cheikh Tidiane Mbengue, Abibou Thiandoum et Abdourahmane Ndione». Pour rassurer les proches des victimes de ces affrontements entre gros bras du leader du Pastef et les populations locales, le maire a informé que «leurs dossiers médicaux sont suivis pour une totale prise en charge». Au chapitre des dégâts matériels, l’on peut noter, selon M. Ndione, que «les nervis ont saccagé des biens jusqu’au niveau de la maison de (leur) camarade Fatou Ndione. (…) N’eut était le courage et la sérénité des jeunes de Thicky ainsi que le professionnalisme des forces de l’ordre alertées, la furie de ces nervis sauvages aurait pu être lourde de conséquences», a indiqué le maire de Diass qui signale que ses camarades et lui, membres de l’Apr Diass «suit le cas extrêmement grave des blessés et des biens saccagés œuvre de nervis payés pour semer le chaos. L’Apr Diass condamne avec fermeté les violences orchestrées par Ousmane Sonko et ses nervis et les tient pour responsables de ce qui est arrivé et arrivera aux blessés qui sont dans un état extrêmement grave». Pour le maire et ses administrés, «toute la lumière doit être faite sur ces agissements indignes pour que justice soit faite. A Ousmane Sonko et sa bande qui cherchent par tous les moyens d’éviter de répondre à la justice du Sénégal pour un problème de « mœurs légères », l’Apr Diass rappelle que rien n’empêchera la justice d’aller au bout du droit dans une affaire qu’un homme d’honneur aurait réglé depuis 2021 sans tambours ni trompettes». Mieux, poursuit le Coordonnateur de cette antenne locale de l’Apr, Mamadou Ndione, «le Sénégal, pays béni, ne sera jamais entre les mains d’aventuriers aux desseins obscurs».Fatou Dione dont l’auteur du cri Adji Sarr qui a énervé la garde rapprochée de Sonko est décerit comme un militant, a souligné qu’une plainte sera déposée dès aujourd’hui au vu des ravages faits par les nervis du leader de PASTEF qui ont blessé jusqu’à un individu qui se trouve être en fait un gendarme qui en plus d’être son voisin direct est son cousin. «Je ne vais pas laisser passer. Je vais porter plainte, j’ai commis un huissier. Il faut que la justice fasse son travail avec rigueur».Pour le porte-parole de Pastef, Maître Abdoulaye Tall, cité par plusieurs médias, il s’agissait tout simplement d’une embuscade dont l’objectif était de saboter le  » Nemeku Tour » et que des blessés ont été également enregistrés du côté de leurs militants. 

AntaCheikhou KONE