L’Alliance pour la République (APR) a regretté, hier, les trois morts occasionnées par «les manifestations du vendredi 17 juin 2022, dans quelques rues de Dakar et de Ziguinchor». Dans un communiqué signé son porte-parole national, le parti au pouvoir a aussi noté une «faillite tant morale, politique que sociale» d’une opposition «manipulatrice».

«L’Alliance pour la République (APR) s’incline devant la mémoire des disparus, prie pour que le Tout-Puissant les accueille dans son paradis et présente ses condoléances attristées aux familles éplorées», indique le communiqué, qui «condamne avec la dernière énergie la posture insurrectionnelle d’un groupuscule de l’opposition qui multiplie les agressions contre l’Etat et les institutions de la République».

«C’est peine perdue au regard de leur faillite tant morale, politique que sociale», estime l’APR se félicitant «de l’attitude de la jeunesse qui a refusé de se laisser instrumentaliser. Dans plusieurs quartiers, les jeunes ont fait preuve de responsabilité et de citoyenneté agissante et active en s’opposant aux manifestants».

L’APR a également salué «un grand professionnalisme» des forces de défense et de sécurité «face aux multiples provocations d’une opposition subversive qui, en réalité, ne doit s’en prendre qu’à sa légèreté et sa malhonnêteté dans la confection de ses listes pour les élections législatives», ajoute le communiqué, qui soutient que «c’est à l’honneur du pays tout entier de les tenir le 31 juillet 2022. On ne peut pas dans une démocratie de paix laisser s’installer la chienlit».

L’APR conclut par cet appel à «ne pas se laisser distraire par les élucubrations politiciennes de ces opposants aux abois face au bilan du Président Macky Sall dans tous les domaines socio-économiques». Et, à une forte mobilisation «afin d’offrir au résident de la République une majorité confortable à l’Assemblée nationale, synonyme de la poursuite du Plan Sénégal Emergent qui offre plus que jamais des gages d’un avenir meilleur pour tous avec notamment l’exploitation, sous peu, de nos importantes ressources pétro-gazières».

Docteur Malick Diop parle d’un échec pour les leaders de Yewwi Askan Wi

Après avoir présenté ses condoléances aux familles éplorées suite aux décès lors des manifestations interdites du 17 juin, la cellule de communication de la coalition Benno Bokk Yakaar a chargé l’opposition qu’elle accuse d’avoir «la particularité de ne pas être républicaine, de ne pas considérer que les institutions de la République sont le socle d’un Etat, d’un pays» et permettent de «stabiliser un pays», mais également permettent aux citoyens de «pouvoir vaquer naturellement à leur occupation».

Docteur Maclick Diop de saluer ensuite le peuple sénégalais qui, selon lui, est «un peuple mature, constitué de citoyens engagés, patriotes, qui aiment leur pays et qui ne veulent pas bruler leur pays. Nous avons constaté que celles et ceux qui ont été appelés à la rue, appelés à saccager les biens publics ne l’ont pas fait. Les rues étaient quasiment vides hier contrairement à ce que certains pensaient, contrairement au déséquilibre que certains voulaient faire, cela ne s’est pas passé tout simplement. Nous sommes face à un peuple mature. Nous sommes une démocratie qui a été construite pendant des dizaines et des dizaines d’années».

Docteur Malick Diop s’est voulu catégorique : «Nous avons constaté, avec vous-mêmes, l’échec funeste de l’entreprise qu’ils ont voulu faire hier. Tout ce qu’ils avaient dit de A à Z n’a pas été fait avec arme, avec force. On va faire ceci, on va marcher sur tel endroit, etc., rien n’a été fait. Nous avons constaté l’échec de cette opposition, constaté que nous avons dit, nous BBY, la mouvance Présidentielle, en son temps force resterait à la loi. Donc force restera à la loi et quel que soit ce qu’on peut dire aujourd’hui, c’est que le Sénégal est un et indivisible, le Sénégal est un pays qui est régi par les règles et les lois». Selon lui, «le Sénégal, en termes de démocratie, a la particularité de respecter le calendrier républicain». «Nous sommes un pays organisé, nous avons des institutions. Malgré que nous n’étions pas d’accord nous-mêmes sur certaines décisions, sur certaines choses, nous savons que nous sommes des républicains, nous sommes obligés de suivre ce que les institutions nous dictent parce que les institutions ont été mises sur pied par les Sénégalais, nous devons les respecter», soutient le responsable de l’AFP et directeur de l’ASEPEX.

Ils veulent changer de paradigme : selon Mamadou Sidibe, Doyen de la Faculté des Sciences et techniques, les professeurs du département de biologie végétale ne veulent plus enseigner seulement, mais aussi répondre aux besoins des populations. C’est d’ailleurs pourquoi, lors de la journée d’intégration des étudiants du département de biologie végétale, il a invité le gouvernement du Sénégal à venir travailler avec les universitaires du Sénégal pour pouvoir régler le problème de l’autosuffisance alimentaire. «L’expertise et la compétence sont là. Il suffit tout simplement qu’on nous finance dans ce domaine.  Si on a les moyens et les accompagnements et nous pouvons régler ce problème», rassure M. Sidibé qui indique qu’ au niveau de la Faculté des sciences et techniques : «nous avons maintenant créé un institut d’agriculture. Par le biais du rectorat, on nous a donné des hectares a ‘Ndiakhen’ pour cultiver, mais c’est très insuffisant pour pouvoir assurer l’autosuffisance alimentaire. Ce que nous produisons, nous le remettons à la population de ‘Ndiakhene’».

Il indique qu’ils ont aussi, sur la production animale, une licence de production animale et un master de production animale : «L’objectif, c’est de pouvoir mettre en place des animaux qui peuvent nous permettre d’avoir suffisamment de lait». «Même en ce qui concerne la production des œufs fécondés qu’on importe, nous, nous avons déjà un projet et si toutefois l’Etat nous accompagne, nous pourrons produire ici des œufs fécondés et on ne va plus les importer. Nous avions décidé de pouvoir produire plus de 2 millions d’œufs par année», a-t-il révélé.

Authoritatively administrate long-term high-impact e-business via parallel web services. Synergistically synergize equity invested infrastructures whereas integrated infrastructures. Globally whiteboard customer directed resources after multimedia based metrics. Assertively strategize standardized strategic theme areas vis-a-vis impactful catalysts for change. Details

Authoritatively administrate long-term high-impact e-business via parallel web services. Synergistically synergize equity invested infrastructures whereas integrated infrastructures. Globally whiteboard customer directed resources after multimedia based metrics. Assertively strategize standardized strategic theme areas vis-a-vis impactful catalysts for change. Details

Authoritatively administrate long-term high-impact e-business via parallel web services. Synergistically synergize equity invested infrastructures whereas integrated infrastructures. Globally whiteboard customer directed resources after multimedia based metrics. Assertively strategize standardized strategic theme areas vis-a-vis impactful catalysts for change. Details

Authoritatively administrate long-term high-impact e-business via parallel web services. Synergistically synergize equity invested infrastructures whereas integrated infrastructures. Globally whiteboard customer directed resources after multimedia based metrics. Assertively strategize standardized strategic theme areas vis-a-vis impactful catalysts for change. Details