Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

TAMKHARITE OU ACHOURA: Les dimensions spirituelles d’une fête purement islamique

Au Sénégal, comme c’est le cas pour beaucoup d’autres domaines de la religion, la Tamkharite prévue en cette nuit du mercredi au jeudi, revêt un caractère très culturel, reflété à travers les mets culinaires et le fameux «Taajabóon». Il est de coutume que chaque famille sénégalaise riche ou pauvre, prépare le «Céré», le succulent couscous servi au dîner de la veille de l’Achoura.

D’après l’imam Cheikh Mbaye Yaram Dramé de la mosquée «Firdawsi» de Keur Massar, Tamkharite ou Achoura est avant tout une fête purement islamique, une fête de la victoire du bien sur le mal. D’autant plus que, dit-il, «toutes les sociétés humaines ont connu à un moment de leur histoire, des faits heureux ou malheureux à des périodes de puissance ou de faiblesse, de culture ou d’ignorance, d’ordre ou d’anarchie, de paix ou de domination».

«Quand le Prophète (PSL) est arrivé à Médine, il a trouvé que les juifs jeûnaient ce jour pour, disent-ils, rendre grâce à Allah d’avoir donné la victoire à Moussa et son peuple sur le Pharaon. Le Prophète a dit aux juifs : vous n’êtes pas plus dignes de Moussa que moi. C’est comme ça qu’il a commencé à jeûner le jour d’Achoura et a invité les fidèles musulmans à en faire de même», a souligné l’imam.

Aussi, au Sénégal, en dehors du couscous, la Tamkharite est indissociablement liée au fameux «Taajabóon». Il s’agit d’une sorte de carnaval où le tam-tam se mêle aux danses, aux chansons, aux masques, des filles qui s’habillent en garçons et vice-versa. Non sans s’étendre sur cet aspect purement culturel, l’imam a recommandé plutôt aux fidèles de jeûner ce jour, de réciter le Coran, de prier, d’implorer le pardon, de faire des œuvres charitables, de se montrer solidaire avec les nécessiteux.

«Jeûnez-le et montrez-vous généreux envers votre famille. Le Prophète a dit : ‘Quiconque y observera le jeûne, Allah lui accordera la récompense de 10 000 anges, 10 000 martyrs et 10 000 pèlerins. Quiconque observera le jeûne, ses péchés de quarante années seront pardonnés», renseigne-t-il.

Il faut relever que chez les Sunnites, Achoura est considéré comme une fête mineure. Surtout que le jeûne de ce jour n’est pas une obligation. Quant aux Chiites, ils lui accordent une extrême importance. C’est le jour de la commémoration de la mort d’Hussein, petit-fils du Prophète. En Irak et en Iran, dans les rues, les hommes se fouettent et s’infligent des coups jusqu’au sang.

Karamba NDIAYE

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*