Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

DESENCLAVEMENT DU FOUTA: Deux bus du lycée de Ndioum réfectionnés, d’autres lignes de Sénégal Dem Dikk annoncés

PODOR – Le Directeur général de la société de transport public, Dakar Dem Dikk (3D), a réfectionné, hier, deux bus du lycée de Ndioum tombés en panne depuis plus d’un an. Ces bus ont été remis à la communauté éducative de la localité, en présence des parents d’élèves et militants du président du mouvement Alternative générationnelle (AG/JOTNA).

En effet, entre le lycée et la Ville de Ndioum, ce n’est pas moins de deux kilomètres. Les élèves rencontrent d’énormes difficultés, d’après le proviseur, pour rallier l’enceinte. En plus, ces deux bus n’ont qu’un seul chauffeur à la charge de l’Association des parents d’élèves (APE), en même temps que le carburant. D’ailleurs, selon le proviseur dudit lycée, rien que pour le carburant, ils dépensent 100.000 francs CFA le mois pour les deux bus.

Le président des APE a saisi l’occasion pour tendre à nouveau la main au DG de 3D pour le recrutement et la charge des bus. Des doléances que Me Moussa Diop entend prendre en charge. «Lorsqu’il s’agit du Fouta, je ferme doublement les yeux et personne n’osera me le reprocher. Quand il s’est agi de lancer ‘Sénégal Dem Dikk’ dans les capitales régionales, j’aurais pu le mettre dans la capitale départementale, mais j’ai pensé à Ndioum. Ce bus est aujourd’hui une fierté en matière de désenclavement», a dit Me Diop.

«Ce bus avait suscité des débats, parce qu’il est arrivé que ce bus ne contienne que deux ou trois personnes de Dakar à Saint-Louis, pendant des mois. On m’a demandé d’arrêter, j’ai dit non. Et aujourd’hui, je ne le regrette pas. Je peux m’attarder à dire que d’ici à décembre, il y aura d’autres lignes dans le département de Podor, à Pété et jusqu’à Matam», a ajouté Me Diop.

Aussi, Me Moussa Diop a tenu à lever toute équivoque concernant ce don au lycée de Ndioum. «Je suis en point de convergence en matière de demande sociale. Ndioum doit en bénéficier. C’est pourquoi quand le problème m’a été posé, j’ai sorti de ma poche, je ne dis pas de la caisse de 3D, pour réfectionner ces bus. J’ai utilisé cependant le savoir-faire de 3D», a-t-il précisé.

Karamba NDIAYE

(Envoyé spécial)

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*