Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

DEPOLLUTION DE LA BAIE DE HANN, ELECTRIFICATION DES INFRASTRUCTURES DE SANTE EN CASAMANCE: Amadou Ba signe deux conventions d’un montant de 13,38 milliards CFA

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a procédé, hier, à la signature de deux conventions de financement pour un montant total de 20,4 millions euros, soit environ 13,380 milliards de francs CFA. Le premier accord est relatif au Projet de dépollution de la Baie de Hann et porte sur une subvention d’un montant de 20 millions d’euros, soit 13,11 milliards de francs CFA, octroyée au Sénégal par le Royaume des Pays-Bas.

Lors de la cérémonie de signature avec l’Ambassadeur des Pays-Bas au Sénégal, Amadou Ba a souligné que «ce concours auquel s’ajoute le financement de 30 millions d’euros conclu avec l’Agence française de développement (AFD), permet de prendre en charge, de manière durable, la question de la dépollution et de la valorisation de la Baie de Hann».

Pour le ministre de l’Economie, le projet de dépollution de la Baie de Hann est devenu «une nécessité», au regard du niveau de pollution de la Baie de Hann et de ses impacts nocifs sur l’environnement.

«Le Président nous a demandé, dans les meilleurs délais, de boucler son financement et de mettre en œuvre toutes les activités devant permettre d’améliorer le cadre de vie et d’assurer le bien-être des populations riveraines en particulier, par la dépollution et la décontamination de la Baie de Hann, à travers une meilleure gestion des eaux usées déversées sur la baie par les industries établies dans cette zone», a indiqué le ministre.

Aussi, Amadou Ba a tenu à rappeler que cette volonté politique s’est déjà manifestée à travers l’engagement de l’Etat du Sénégal à couvrir des dépenses d’un montant de 2,2 millions d’euros pour des coûts imprévus lors de la mise en œuvre de la phase 1 du projet. Ces fonds seront réservés sur le budget national.

Le second accord porte sur le financement d’une étude de faisabilité pour la mise en place du projet relatif à l’électrification des infrastructures de santé en Casamance. Cette subvention s’élève à 261,7 millions de francs CFA. Ledit projet sera exécuté par l’Agence nationale pour les énergies renouvelables (ANER) qui va en assurer la maîtrise d’ouvrage.

Aïssatou COLY

(Stagiaire)

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*