Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

POLEMIQUE AUTOUR DE L’ACCORD DE PECHE ENTRE LE SENEGAL ET LA MAURITANIE: Oumar Guèye met en avant «l’ignorance totale» d’Idrissa Seck

Ancien Premier ministre et président du parti REWMI, Idrissa Seck n’aurait pas les capacités de diriger. Parce qu’il est dans «l’ignorance total». Tel est le point du vue du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime. Oumar Guèye a porté ce jugement en évoquant les commentaires de M. Seck sur les accords de pêches entre le Sénégal et la Mauritanie.

«Parfois, on se pose des questions sur la capacité des personnes qui prétendent nous diriger». Voilà la réponse que le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, a servie, hier, en s’expliquant sur les accords de pêche entre le Sénégal et la Mauritanie. Il réagissait ainsi aux propos du président de REWMI, l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck, en marge de la cérémonie d’ouverture du séminaire de l’Amicale des cadres du Port autonome de Dakar (ACAPAD). Une rencontre placée sous le thème : «La nouvelle cartographie portuaire nationale : enjeux et perspectives» (17-18 juillet 2018).   

«Le Sénégal gagne tout dans ce protocole. Les pays sont indépendants et souverains. Les lois mauritaniennes disent que tout ce qui est pêché en Mauritanie doit être débarqué en terre mauritanienne. A l’image des excellentes relations que nous avons, les deux Présidents se sont mis d’accord et la Mauritanie a accordé 400 licences de pêche au Sénégal, pour 50 000 tonnes de poissons, soit 11% de la production nationale, car notre production nationale tourne autour de 450 000 tonnes», a indiqué Oumar Guèye.

Ainsi, revenant sur le débat qui s’en est suivi, il dira : «J’ai entendu dans les médias, un homme politique dire que ce protocole ne sera pas voté à l’Assemblée nationale. Je me suis dit que ces gens-là ne savent pas ce que c’est, un protocole, car on n’a jamais vu un protocole d’accord à l’Assemblée nationale».

Le ministre d’enchainer en soulignant qu’il s’agit d’«un accord qu’on a signé depuis 2001. Ce sont les gouvernements qui signent les protocoles et qui les appliquent. D’ailleurs, ce protocole qu’on a signé avec la Mauritanie a pris effet dès sa signature». «Je fais allusion à Idrissa Seck», a-t-il lâché pour préciser sa pensée, en martelant que «c’est pourquoi au Sénégal, parfois, on se pose des questions sur la capacité des personnes qui prétendent nous diriger». «C’est une ignorance totale des relations internationales» dont il a fait montre, selon Oumar Gueye.

Au sujet du séminaire de l’ACAPAD, il dira que «toute notre économie nationale transite par le port de Dakar. C’est-à-dire que 95% de notre économie nationale transite par le port de Dakar. Ce port est le poumon de notre économie. Et c’est par rapport à cette problématique que le Président Macky Sall a décidé de faire un certain nombre de choses, comme la construction de nouveaux ports, l’agrandissement du port de Ziguinchor, mais également la construction du port commercial de Saint-Louis en collaboration avec l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), etc.».

Rassoul GUEYE

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*