REPRESSION DE SA MARCHE A ZIGUINCHOR

Le G6 annonce une plainte contre l’Etat du Sénégal…

Leur marche réprimée à Ziguinchor, jeudi dernier, les enseignants membre des syndicats regroupés dans le G6, ne comptent pas baisser la garde. Ils ont annoncé, hier, une plainte contre l’Etat du Sénégal.

En déplacement à Sédhiou au chevet des blessés de leur marche réprimée du jeudi 12 avril dernier à Ziguinchor, les enseignants regroupés autour du G6 ont décidé de porter plainte contre les autorités locales et policières de Ziguinchor. Abdou Faty, au nom du G6, a déclaré : «Nous envisageons de traduire le gouvernement devant le Conseil d’Etat et de porter plainte pour abus de pouvoir et également pour violence exercée sur les enseignants».

Joint par nos soins, hier, le Secrétaire général du Syndicat des enseignants libres du Sénégal (SELS), ne compte pas baisser la garde. «On s’est opposés à l’interdiction de marche, parce que consacrée dans la Constitution du Sénégal, donc une question de principe. C’est pourquoi des milliers d’enseignants ont dit qu’à ce jour, nous allons exercer ce que la Constitution nous a donné. Et la Constitution nous donne le droit d’assigner le gouvernement s’il y a abus de pouvoir et exercice de violence sur des innocents. Nous allons pousser la justice sénégalaise à se prononcer», a dit Abdou Faty.

Un 7e plan d’actions est en vue

Pour ces enseignants du G6 visiblement choqués, ce sera l’occasion pour eux aussi de vérifier ce que disent les Sénégalais, à savoir : «Si cette justice-là est indépendante ou non, ou bien si cette justice est à la merci de quelqu’un ou non». «Nous sommes des enseignants, nous refusons la résignation. C’est pourquoi on va se battre comme on s’est battus pour exercer un droit consacré par la Constitution. On va se battre pour traduire l’Etat devant les juridictions compétentes», a fait savoir le syndicaliste.

Il a annoncé aussi qu’un 7e plan d’actions est en vue, après l’évaluation de la grève et de la marche de Ziguinchor prévues demain au siège de l’UDEN. «Au cours de cette rencontre, il sera question d’exploiter tous les procès-verbaux que les camarades nous ont envoyés le mercredi dernier, et travailler à un 7e plan d’actions. Et nous osons espérer que le gouvernement va envoyer un signal fort afin qu’on rediscute sur certaines questions afin qu’on dépasse cette situation», a annoncé M. Faty.

Suzanne SY

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*