POUR LA REDUCTION «DES CANDIDATURES FANTAISISTES» A LA PRESIDENTIELLE

Le «Collectif Oui pour le parrainage» voit le jour

Une entité dénommée «Collectif Oui pour le parrainage» a été lancée, avant-hier, à Dakar. Cette nouvelle structure dirigée par Ousmane Faye, leader de «Mankoo Wattu Senegaal», estime que le projet de loi sur le parrainage «vient au bon moment».

«Il ne s’agit pas pour nous, d’être nihilistes ou de penser que tout ce qui vient des autres, du pouvoir, cache des pièges ou des non-dits. Notre conviction est que le parrainage est actuellement la seule alternative qui pourrait nous épargner des turbulences liées à une ruée inexplicable de candidats vers la Présidentielle de février 2019», indique M. Faye et compagnie. D’ailleurs, ils soulignent que «ce système de parrainage qu’on veut mettre en place, n’est guère une nouveauté, puisqu’il existait pour les candidatures indépendantes».

«Le Code électoral actuel a prévu un système de parrainage qui est entré en vigueur et est appliqué. Du parrainage à partir des élus exigé, à un certain niveau au plan numérique pour qu’un candidat indépendant puisse faire valider sa candidature au niveau du Conseil constitutionnel, il est plus simple et plus démocratique que le premier. Pour éviter les candidatures fantaisistes», expliquent les initiateurs dudit Collectif.

Ousmane Faye et ses camarades appellent ceux qui s’opposent au parrainage à «plus de retenue». «Il ne faut pas qu’ils ratent le train de l’Histoire. Nous tous, sommes des Sénégalais qui tenons beaucoup à l’intérêt supérieur de la Nation. Nous lançons solennellement un appel à tous les compatriotes à entendre cette voix de la raison et surtout à ne pas céder à la manipulation manifeste», soutiennent-ils.

Le «Collectif Oui pour le parrainage», entend aussi mener des actions pour «apporter la bonne parole, la bonne information à tous les citoyens». «Nous irons vers les leaders d’opinion. Les différents dirigeants des confréries seront sensibilisés. L’enjeu en vaut la chandelle. Des conférences publiques seront organisées pour mieux appréhender les choses. Le rassemblement, le jour du vote de cette loi par l’Assemblée nationale, sera sans nul doute le point d’orgue de notre combat», concluent M. Faye et compagnie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*