PORTES DISPARUS DEPUIS MARDI

Deux enfants retrouvés dans une voiture, l’un mort, l’autre inconscient

Portés disparus depuis mardi, à l’Unité 13 des Parcelles Assainies, deux enfants, âgés respectivement de 3 et 4 ans et répondant aux noms d’Amadou Tidiane Sall et Modou Sané, ont été retrouvé finalement ce samedi matin, enfermés dans une voiture. L’un des enfants est mort et l’autre est dans un état critique. Il s’agirait d’un malencontreux accident.

Quatre jours après leur disparition, Amadou Tidiane Sall, 3 ans, et Modou Sané, 4 ans, ont été retrouvés. Et force est de reconnaître que le dénouement est tragique, notamment pour l’un des gamins. En effet, c’est dans une voiture stationnée au bord de la route qui sépare les Unités 13 et 14, à moins de 100 mètres de l’immeuble où ils habitent, que les deux enfants ont été découverts, inconscients, ce samedi, vers 8h30.

Amadou mort, Modou dans un état critique

Et, malheureusement, l’un des gamins, à savoir Amadou Tidiane Sall, était déjà mort. Quant à Modou Sané, qui était inconscient, mais encore en vie, il a été évacué par les sapeurs-pompiers, vers l’hôpital Mame Abdoul Aziz Sy des Parcelles Assainies, où il a reçu les premiers soins, avant d’être transféré à l’hôpital pour enfants Albert Royer de Fann où il est interné.

A l’annonce de la découverture, les rumeurs les plus folles ont couru. Il a été ainsi dit que les enfants avaient été enfermés dans la voiture par des kidnappeurs. Mais il semble que cette tragédie découle en réalité d’un malencontreux accident. En effet, selon des sources policières, le plus probable est que les enfants ont ouvert la portière de la voiture qui n’était pas verrouillée. Et une fois à l’intérieur, le verrouillage automatique de la Honda Civic s’est déclenché. Ils ont ainsi été pris au piège. Leurs éventuels cris n’ont pas été perçus de l’extérieur.

Les enfants piégés par le verrouillage automatique de la Honda Civic

Car le véhicule de marque Honda, immatriculé DK-8813-AE, qui était en panne et qui était garé à cet endroit depuis des semaines par le mécanicien chargé de le réparer, était recouvert par une fine couche de poussière qui empêche de voir quoi que ce soit depuis l’extérieur. Ainsi, Amadou et Modou, qui étaient certainement montés dans la voiture pour jouer, sont restés coincés à l’intérieur, depuis mardi matin, vers 8h, lorsqu’ils ont été vus pour la dernière fois par leurs parents, jusqu’au samedi matin.

Tenaillés par la faim et la soif, et certainement aussi par la raréfaction de l’air dans leur «prison», ils ont fini par se déshydrater, par suffoquer et par perdre connaissance. Et c’est dans ces circonstances terribles que le petit Amadou est décédé. Son ami Modou qui a survécu, est toujours dans un état critique.

En fait, c’est le mécanicien qui les a découverts en venant vérifier l’état du véhicule pour entamer les réparations. Ayant trouvé que les portes étaient verrouillées, alors qu’ils les avaient laissées ouvertes par mesure de prudence, le mécanicien, en balayant de la main la vitrine pour dépoussiérer, a vu les enfants inertes à l’intérieur. Il a ainsi sonné l’alerte.

La police scientifique participe à l’enquête

Et avec l’aide du voisinage, ils ont forcé la vitrine avant, côté passager, et réussi à ouvrir la portière. Ils ont ensuite sorti les enfants, avant d’aviser les sapeurs-pompiers et la police, informe Moussa Sy, le maire des Parcelles Assainies, venu réconforter les familles. Le véhicule a été par la suite, enlevé en début d’après-midi, par la police scientifique pour les besoins de l’enquête qui permettra certainement d’apporter la lumière sur cette affaire qui a mis en émoi les Parcelles Assainies.

Il faut dire que pas plus tard que vendredi matin, le père d’une des victimes était à la police pour réitérer l’avis de disparition. Aussi, il est à noter que le mécanicien a été placé en garde-à-vue au commissariat des Parcelles Assainies, en attendant l’arrivée du propriétaire de la voiture qui était à Fatick.

A la suite de cette tragédie, la mairie des Parcelles Assainies, qui a entamé depuis deux mois une opération d’enlèvement de toutes les épaves de voitures dans les rues de la commune, a nettoyé tous les garages situés dans la zone où a eu lieu le drame.

Dior NIASSE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*