Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

LE LEADER DE PASTEF SUR SON OUVRAGE: «J’ai écrit ce livre dans une dynamique qui fonde notre engagement politique»

Le président de PASTEF s’est largement exprimé, hier, sur son livre-programme intitulé «Solutions». Une manière pour Ousmane Sonko de «changer la manière dont on fait la politique au Sénégal». «Nous voulons tout faire pour que la qualité revienne dans la manière de faire la politique, le débat d’idées doit revenir dans la politique sénégalaise. On doit faire revenir des propositions et la justesse, mais aussi le patriotisme. Nous avons commencé à faire de la politique, il y a 4 ans, et durant ces 4 ans, nous avons pris le soin de dénoncer les failles du système de la politique sénégalaise», a déclaré Ousmane Sonko, qui relève que dans les grandes démocraties, les hommes politique écrivent.

«Ce livre, je l’ai écrit dans une durée de 2 mois. J’ai écrit ce livre dans une dynamique qui a fondé notre engagement politique qui est la conviction étalée dans 13 chapitres. Dans le livre, il y a deux chapitres qui parlent de la vision et du programme en tant que tel et il y a également un autre chapitre nommé ‘Sénégal décomplexé, croire en nous’. L’avant-dernier chapitre où j’ai nommé notre identité, un autre dédié à notre système qui est toujours le même, des indépendances jusqu’à nos jours», souligné M. Sonko.

Par la suite, il a informé qu’il y a un chapitre dénommé «Diable à l’épreuve des patriotes». «Il y a aussi le chapitre de l’éducation abordée sous l’angle social, c’est-à-dire de quelle école publique doit-on disposer. Nous avons parlé également dans le livre, de la protection du Sénégal et des Sénégalais», a-t-il dit.

A l’en croire, la presse et la femme occupent une place importante dans son programme. «Les femmes sont très prises en compte par notre programme et dans ce livre, j’ai beaucoup plus parlé des femmes que des hommes», a indiqué Ousmane Sonko.

I. SALL et O. SANE

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*