Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

ECARTES DE L’AUDIENCE DE LA COJER DE GUEDIAWAYE AU PALAIS: Les jeunes de Lat Diop vilipendent Aliou Sall

Les jeunes partisans d’Aliou Sall et de Lat Diop ont failli s’affronter, avant-hier, au Palais. Les deux camps, qui se regardent en chiens de faïence depuis belle lurette, se sont retrouvés sur le parking. Ils attendaient d’être reçus en audience par le président de la République.

Les deux tendances rivales se sont lancé des piques. Mais à l’heure de l’audience, seul le camp d’Aliou Sall, maire de Guédiawaye et frère du chef de l’Etat, a eu accès à la salle. Celui de Lat Diop a été tout simplement éconduit.

«C’est du ‘Kumba am nday ; Kumba amul nday’. Ce n’est pas normal. C’est inacceptable», clamaient les jeunes partisans de Lat Diop, tout en menant des négociations avec les gendarmes préposés à la sécurité.

Face à l’intransigeance des pandores, les membres de la COJER de Guédiawaye tendance Lat Diop, se sont résolus à rebrousser chemin.

Interpellé sur la situation, Bass Ngom, chargé de la communication de ladite COJER, de marteler : «Nous sommes venus pour l’audience qui a été accordée à la COJER de Guédiawaye. Mais les jeunes qui sont avec Lat Diop ont été interdits d’accès. Aucun des jeunes favorables à Lat Diop n’était inscrit sur les listes. Nous connaissons ceux qui sont  derrière ça. Le premier, c’est Aliou Sall, le frère du Président, qui ne cesse de magouiller et de nous mettre les bâtons dans les roues, parce que nous sommes des jeunes de Lat Diop».

Et d’ajouter : «Cette machination est également l’œuvre de Mamadou Yaya Ba, coordonnateur de la COJER tendance Aliou Sall. C’est une situation catastrophique et dramatique. Nous interpellons le Président Macky Sall. Nous n’accepterons plus qu’on continue de jouer avec nous de cette façon. Nous avons dissout notre parti dans l’APR pour nous battre aux côtés du Président. Tous les jours, on se bat pour le Président. Nous méritons un autre traitement que celui-ci».

Bass Ngom estime qu’il appartient au chef de l’Etat de prendre ses responsabilités par rapport à cette situation. «Ça ne restera pas impuni. Nous ferons tout ce qui est possible pour montrer au Président que nous sommes fâchés».

Lui emboîtant le pas, Mademba Fall, coordonnateur de la COJER de Sahm Notaire, de fulminer : «Nous sommes venus ici, sur invitation du président de la République. Nous sommes venus et ils ont retenu les partisans de Lat Diop. C’est la deuxième fois qu’une telle situation se présente. Nous alertons le Président, parce que trop, c’est trop ! Nous prendrons toutes nos responsabilités. Nous n’accepterons plus ça. On ne fait pas du chantage, mais on doit nous retourner notre mérite».

Ibrahima SALL

 

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*