Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

CONGRES DE L’INTERNATIONALE LIBERALE A DAKAR: Le PDS va tenir un contre-congrès pour vilipender MackySall

 

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) compte aller au-delà de sa décision de boycotter le congrès de l’Internationale libérale prévu à Dakar dans le courant du mois de novembre. Ladite formation a annoncé, hier, qu’elle va tenir un contre-Congrès et un forum.

Le parti de Me Abdoulaye Wade ne compte pas seulement boycotter le congrès de l’Internationale libérale qui aura lieu dans le courant du mois de novembre à Dakar.

Le PDS – qui a réuni, hier, son Comité directeur – a pris la ferme résolution d’organiser «un contre-congrès et un forum pour les libertés et la démocratie au Sénégal, auxquels seront invités tous les partis et mouvements qui se battent pour les libertés». Il appelle, «dès maintenant», les partis libéraux africains à «quitter cette Internationale qui a définitivement failli à sa mission en s’accoquinant avec les régimes les plus liberticides du continent».

Oumar Sarr et ses «frères» et «sœurs» n’ont pas manqué de dénoncer la situation nationale qui, selon eux, «est marquée par une crise économique et politique sans précédent, par un endettement douteux du pays et une corruption généralisée au sommet de l’Etat».

«Alors que le scandale de Arcellor/Mittal n’en a pas encore fini avec les tribunaux, MackySall envisage de signer une convention avec l’entreprise turque TOSYALI pour l’exploitation des mines de fer de la Falémé. Le choix de l’entreprise SUEZ pour l’exploitation de l’eau, à la place des SDE, dans des conditions scandaleuses ainsi que 837 milliards F CFA attribués dans des marchés sans appels d’offres et dévoilés par le Forum civil, des conventions avec des financements non concessionnels et non préférentiels, montrent que la corruption a atteint dans notre pays des proportions abyssales», lit-on dans le communiqué qui a sanctionné la rencontre précitée.

D’après ces libéraux, «la gestion des marchés publics est plus qu’opaque depuis la modification du code des marchés et la corruption se généralise à tous les niveaux».

«Alors que la crise alimentaire et la famine menacent tout le pays, les caciques de l’APR, le clan et la famille de Macky Sall se goinfrent et croient pouvoir utiliser les ressources financières indues pour obtenir un improbable second mandat qui leur permettrait d’achever le pays», ont-ils également dénoncé.

Me Madické Niang invité à tirer les conséquences de sa «démission»

C’est pourquoi, le PDS, tout en se félicitant de la mobilisation des partis pour les parrainages, demande à l’opposition d’«être à la mesure des enjeux», de «renforcer son unité» et de «poursuivre son combat pour des élections transparentes». «Même si nous obtenons tous nos parrainages, si Macky Sall arrive à truquer l’élection présidentielle, les parrainages n’auront servi qu’à créer de faux espoirs pour le peuple. Il nous faut, plus que jamais, y compris dans cette période, intensifier le combat pour une autorité indépendante chargée d’organiser les élections, la distribution des cartes d’électeur aux ayants droits, l’accès au fichier électoral et son audit en partenariat avec le NDI et l’UE, une opposition systématique à la volonté du régime d’éliminer des candidats gênants pour Macky Sall par l’entremise de l’administration et de la justice aux ordres», a indiqué le PDS.

Ledit parti appelle tous les partis, les syndicats et les mouvements citoyens à «renforcer leur unité pour exiger et obtenir l’organisation d’élections libres et transparentes, et dégager Macky Sall et son régime».

Par ailleurs, Oumar Sarr et compagnie disent avoir constaté, «avec regret», que «Madické Niang a décidé de s’allier avec d’autres partis et cherche des parrainages pour lui-même et non pour le candidat choisi par (leur) congrès».

Les libéraux en ont déduit «l’existence d’une incompatibilité qui atteste de la démission de fait de Madické Niang». Ils demandent à ce dernier «d’en tirer toutes les conséquences en termes de droit et devoir».

Ousmane SANE

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*