Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

CHEIKH HADJIBOU SOUMARE, LEADER DE «DEMOCRATIE ET REPUBLIQUE»: «Pourquoi je suis candidat à la Présidence de la République»

C’est officiel depuis hier. L’ancien Premier ministre, Cheikh Hadjibou Soumaré, va briguer le suffrage des Sénégalais l’année prochaine. Il en a fait l’annonce lors d’un rassemblement au Grand Théâtre national.  

«Nous irons dans les prochains mois vers les échéances électorales qui donnent l’opportunité aux patriotes de tout bord de viser le changement, de reprendre les rênes de notre pays, pour que le pouvoir d’Etat soit exercé par le peuple et pour le peuple. C’est pourquoi je suis candidat à la Présidence de la République». Ces propos ont été prononcés, hier, par l’ancien Premier ministre, Cheikh Hadjibou Soumaré, à l’occasion d’un rassemblement qu’il a présidé.

M. Soumaré a aussi expliqué qu’il est urgent d’agir pour construire un avenir commun et celui des enfants, estimant que le pays est aujourd’hui confronté à «l’urgence absolue du monde». Il a ajouté : «Je veux conduire cette dynamique de changement en toute indépendance en ayant comme but l’intérêt supérieur du peuple sénégalais».

A la question de savoir s’il est le plan B du PDS à la Présidentielle de 2019, le leader de «Démocratie et République» s’est voulu on ne peut plus clair : «Je respecte beaucoup ce parti (ndlr : PDS) et je respecte beaucoup son Secrétaire général avec qui j’ai cheminé pendant près d’une dizaine d’années pour avoir été son ministre du Budget et son Premier ministre, mais je ne suis le plan B de personne. Cependant, j’appelle tous les amis à venir me rejoindre pour travailler pour le Sénégal».

Convaincu que le Sénégal est à «un tournant décisif», Hadjibou Soumaré a estimé qu’il est nécessaire que toutes ses filles et fils «se mobilisent pour forger des lendemains meilleurs».

A l’en croire, son engagement a toujours été de servir l’Etat. «J’ai passé toute ma carrière à servir ma Nation avec dévouement, loyauté, discrétion», a-t-il souligné.

Pour expliquer davantage le sens de son engagement en politique, l’ancien Premier ministre a usé d’une citation de Nelson Mandela : «Le nouveau monde ne sera pas construit par ceux qui restent à l’écart les bras croisés, mais par ceux qui sont dans l’arène».

Selon M. Soumaré, «le moment est venu où le devoir de servir se fait impérieux». «J’entends la colère des étudiants. Les Sénégalais nous interpellent. S’ils nous interpellent, c’est parce que notre pays n’avance pas dans les domaines de la sécurité, de l’éducation, de la santé, mais aussi de la culture» a-t-il conclu.

Ousmane SANE

(Stagiaire)

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*