PLAN TRIENNAL DE RECRUTEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE

L’Etat à la recherche de profils techniques

Le ministère de la Fonction Publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du Service public a décliné, hier, ses attentes sur le profil des personnes à recruter, durant les trois prochaines années par l’Etat du Sénégal.

Directeur de Cabinet du ministre de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du Service public, Mamadou Camara Fall, a expliqué, hier, que l’Etat mise désormais sur les profils techniques pour rendre le service public plus performant. «Je dois annoncer qu’un plan triennal a été adopté. Il y aura un recrutement au cours duquel, les profils techniques seront privilégiés», a-t-il dit.

Mamadou Camara Fall a précisé que «les profils d’ordre général ne sont pas à exclure dans le plan de recrutement. Il a cependant mis l’accent sur la place du numérique dans la gestion du personnel de la Fonction publique. «Aujourd’hui, le numérique est au cœur des activités au niveau de la Fonction publique. Le renouveau du service public induit la dématérialisation des démarches administratives, la prise en charge des préoccupations des organisations syndicales, la prise en charge des carrières des agents de la Fonction publique. Avec la signature électronique, Mme le ministre a eu,  en un temps record, à libérer de la plateforme des centaines et des centaines d’actes concernant plusieurs milliers d’agents de la Fonction publique», a ajouté M. Camara Fall.

Le directeur de Cabinet de Mme Mariama Sarr s’exprimait, lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation de la Revue annuelle conjointe (RAC) 2017 de son département. Pour cette édition, il a indiqué que le bilan de la politique économique et sociale a porté sur les réalisations de l’année 2017 et les tendances de 2018. Mais également, sur le suivi de la mise en œuvre des recommandations issues du dernier Conseil présidentiel sur la RAC.

Ainsi, en dehors de faire le bilan, d’analyser le chemin parcouru, depuis l’année dernière, il est question de procéder au bilan des réalisations, d’identifier les principales contraintes et de dégager des recommandations et perspectives. «Le processus de construction que nous entamons ce matin (hier) constitue une grande entreprise de réflexion et de mobilisation de l’ensemble des acteurs, pour trouver des réponses pertinentes, ainsi que des moyens d’actions efficaces pour l’atteinte des objectifs que nous poursuivrons au cours de l’année 2018», a-t-il confié.

Pour sa part, le Directeur général du Bureau de prospective économique (BEP), Moubarack Lô, a promis de faire en sorte que les différents ministères puissent être à 100% de mise en œuvre des RAC. «Cette année, nous comptons introduire 2 nouveautés», a annoncé M. Lô qui informe qu’elles consistent à  lister,  d’abord, les mesures prioritaires en vue d’effectuer un suivi rapproché des mesures fortes, ensuite à faire une évolution rapprochée desdites mesures.

Mamadou Lamine CAMARA 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*