PLAINTE CONTRE L’ETAT DU SENEGAL, SUITE AUX LEGISLATIVES: «Y en a marre», Amnesty et RADDHO réclament 1 million pour chaque citoyen lésé

Une indemnisation pour tous les citoyens qui n’ont pu voter le 30 juillet dernier, du fait des couacs qui ont émaillé le scrutin législatif. C’est ce que réclament des organisations citoyennes, dont «Y en a marre», Amnesty, RADDHO et Forum du justiciable.

Le mouvement «Y en a marre», Amnesty, la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et le Forum du justiciable, entre autres organisations de la société civile, ont lancé, hier, une pétition dénommée «Je signe pour une plainte citoyenne contre l’Etat du Sénégal», auprès de la Cour de justice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

«On a beaucoup fait pour ces élections, en demandant aux Sénégalais d’aller s’inscrire, en incitant les jeunes à aller récupérer leurs cartes. Le décor est campé. On ne va plus s’arrêter. Bientôt, vous verrez que les ‘Y en a marristes’ vont investir les rues. On va aussi investir les places publiques, parce que cela fait partie des stratégies que nous avons mises en place pour pouvoir faire signer la plainte. Je suis l’un des premiers signataires, parce que je n’ai pas reçu ma carte», a déclaré «Thiaat» de «Y en marre». Le rappeur activiste de poursuivre : «Nous n’allons plus rester là à constater. Nous allons saisir la justice, quand nous en aurons l’opportunité. Ça, c’est un début. On va amener le combat de la citoyenneté à un autre niveau. Le combat juridique, nous l’attendons depuis longtemps, parce que nos Etats ne nous respectent pas. Nos présidents, nos ministres, ne nous respectent pas. Il faudrait que les Sénégalais commencent à se faire respecter et utilisent toutes les instances de décisions possibles pour réclamer ce qui leur revient de droit».

«Le ‘Buur’ au Sénégal, c’est voler, incompétence et ‘luubël’»

Selon «Thiaat», «jamais on a assisté au Sénégal à de tels manquements». Pour lui, «c’est un manque de respect total de l’Etat du Sénégal, et un manque de professionnalisme et des signes d’incompétence». «Nous avons demandé la démission du ministre (ndlr : Abdoulaye Daouda Diallo) ; on ne nous a pas répondu, et il a même été félicité», a tonné le «Y en a marriste». Avant de marteler par la suite : «Le féliciter de quoi ? Le féliciter de son manque de sérieux, de son incompétence, ou le féliciter du fait qu’il se soit moqué des Sénégalais ? C’est une équipe qui a failli à sa mission, qui devrait être sanctionnée. Chaque individu ayant des responsabilités comme telles, doit s’assumer et apporter des résultats. Ils ont dépensé 50 milliards de F CFA, les Sénégalais n’ont pas reçu leurs cartes. Il faut que les Sénégalais aient la culture de la démission».

Sur sa lancée, le rappeur du groupe «Keur Gui» d’appeler les citoyens à prendre leurs responsabilités et à apprendre à porter plainte contre leurs Etats. «Le discours de ‘Buur dafa bari doole’ est dépassé, parce que le ‘Buur’ au Sénégal, c’est voler, incompétence et ‘luubël’. Avant d’aller aux échéances de 2019, il faut que des choses pareilles ne se répètent plus. Tous les Sénégalais qui se sont inscrits, qui n’ont pas pu récupérer leurs cartes et qui n’ont pas pu voter, sont concernés», a également indiqué «Thiaat», qui souligne qu’il n’y a pas un chiffre fixé pour cette plainte auprès de la Cour de justice de la CEDEAO.

Le «Y en a marriste» a souligné que leur objectif est de «permettre aux citoyens sénégalais qui se sont sentis lésés, empêchés d’accomplir leurs droits civiques de vote, de saisir cette instance juridictionnelle, pour une reconnaissance du préjudice causé par l’Etat du Sénégal et exiger une réparation de ce même préjudice à hauteur d’1 million de F CFA pour chaque plaignant».

Ibrahima SALL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*