OUTRAGE A AGENT : Un boxeur arrêté pour avoir filmé un agent de police qui régulait la circulation

C’est à croire et à juste titre d’ailleurs, que les smartphones sont en train d’envahir notre vie au point que tout le monde peut se faire enregistrer ou filmer à son insu. Ce jeune boxeur qui s’amusait à filmer un policier en pleine circulation, a été déféré au parquet pour outrage.

Outrage à agent de la fonction publique dans l’exercice de ses fonctions et rébellion. Ce sont les deux délits qui pèsent sur le jeune boxeur A. Ba. En effet, selon les déclarations de l’agent de police détaché au niveau du rond-point JVC, sur les deux voies de Liberté 6, pour réguler la circulation routière, un chauffeur s’est garé au beau milieu de la route pour faire descendre un client.

C’est ainsi qu’il s’est dirigé vers ce dernier afin de le verbaliser sur son comportement, avant de lui prendre les papiers du véhicule. Cet échange de propos entre l’agent de police et le conducteur a tout de suite intéressé A. Ba, qui voulait immortaliser le moment en filmant la scène.

Ce sont d’ailleurs les passants et autres badauds qui ont alerté le policier, qu’il était en train d’être filmé. Ce dernier s’est alors dirigé vers l’homme qui le filmait pour le sommer d’arrêter, tout en lui faisant savoir qu’il n’avait pas le droit de prendre son image à son insu. Contre toute attente, Ba a répondu qu’il savait ce qu’il faisait et qu’il assume tout à fait son acte.

L’agent de la force publique lui a alors demandé de le suivre au poste de police, ce que ce dernier a catégoriquement refusé. Il a d’ailleurs fallu que l’agent fasse appel à du renfort pour l’embarquer de force. Mieux, il a menacé les éléments de faire appel à un commandant dont il serait certainement le protégé. Après vérification de son téléphone, la vidéo de l’agent se trouvait bel et bien dans l’appareil.

Entendu par les enquêteurs de la police de Dieuppeul, le mis en cause a déclaré dans le procès-verbal qu’il se rendait le jour des faits, c’est à dire le 7 févier dernier, à Sacré-Cœur. Et c’est en cours de route, dit-il, qu’il a été attiré par un attroupement. Sans chercher à savoir de quoi il s’agissait, il s’est alors mis à filmer tout simplement.

Il ajoute également que l’agent est venu vers lui pour lui réclamer le téléphone, mais qu’il a catégoriquement refusé. Sur ses motivations, il a expliqué : «je l’ai filmé par simple plaisir».

Cependant, selon les éléments enquêteurs, le mis en cause a fait un scandale dans les locaux du commissariat au moment de son placement en position de garde à vue. Même s’il a fini par présenter ses excuses, il sera déféré au parquet pour outrage à agent de la fonction publique et rébellion.

Awa DABO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*