MENACES DE LA «COALITION GAGNANTE/WATTU SENEGAAL» : Le Parti Socialiste minimise les «bravades» de Wade

Les menaces de Me Wade et de ses alliés de ne plus participer à des élections organisées par le gouvernement de Macky Sall, ne sont pas prises au sérieux par les socialistes qui se sont réunis, hier, en Secrétariat exécutif national (SEN).  

La sortie musclée des leaders de la «Coalition Gagnante/Wattu Senegaal», annonçant leur décision de bouder les prochaines élections, a suscité, hier, la réaction du Parti Socialiste (PS). Selon Serigne Mbaye Thiam – qui s’exprimait au terme de la réunion du Secrétariat exécutif national (SEN) du PS -, les menaces de ladite coalition ne les ébranlent pas. «Le Président Wade a habitué les Sénégalais à des bravades. C’est depuis 1988. Chaque fois qu’on sort d’une élection, il prononce des bravades, mais cela n’a pas empêché la démocratie sénégalaise d’avancer», a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : «Les élections se tiendront au Sénégal, et il le sait pertinemment». D’après le porte-parole du jour du SEN du PS, «Bénnoo Bòkk Yaakaar» (BBY) ne fait pas la fine bouche après les résultats qu’elle a obtenus. «Le vote avait été repris mille fois, les résultats auraient été pareils sur tout le Sénégal, et tout le monde sait que la coalition ‘BBY’ est aujourd’hui majoritaire dans ce pays», assure le ministre de l’Education nationale. A ceux qui soutiennent que Macky Sall serait au second tour si on était dans une élection présidentielle, Serigne Mbaye Thiam leur a lancé : «’BBY’ s’en sort avec 49,48 %, son suivant immédiat, qui est la Coalition Gagnante ou ‘perdante’ Wattu Senegaal, a eu 16,65%. Il y a 32,84% de différence, près de 33 points. Dans quelle élection vous avez vu quelqu’un remonter 33 points de différence ? Ce n’est pas possible. L’élection législative est différente de la Présidentielle. On suppose qu’on fasse cette hypothèse d’école ; on n’a jamais vu dans le monde, quelqu’un aller au 2e tour avec 49,48 % de voix et perdre le 2e tour. On ne l’a jamais vu».

«Il y a des gens qui prétendaient être les patrons de Dakar…»

M. Thiam n’a pas manqué de lancer des piques à ses camarades rebelles, Khalifa Sall et compagnie. «On avait pensé que le PS ne pouvait pas gagner ou faire gagner Dakar, mais on oublie qu’à chaque fois que le parti a gagné à Dakar, c’est parce que le parti institutionnel, la direction du parti, étaient avec ceux qui conduisaient les listes à Dakar». Et de rappeler : «En 2009, le PS a gagné les élections locales, parce le PS institutionnel, la direction du parti, les responsables du parti, étaient avec les listes pour les élections, dans le cadre de ‘Bénnoo Siggil Senegaal’. En 2014, nous avons gagné avec la liste conduite par un responsable du PS. ‘Taxawu Dakar’ a gagné Dakar, parce que le PS institutionnel était pour cette liste. Au référendum, le PS institutionnel n’était pas avec certains responsables de Dakar, ils n’ont pas gagné Dakar». A l’en croire, ces élections ont permis de départager ceux qui défendent le parti et ceux qui ne voulaient pas qu’ils soient dans une coalition. «Il y a des gens qui prétendaient être les patrons de Dakar, ils ne sont patrons de Dakar que quand le PS institutionnel, la direction institutionnelle, sont avec eux. Sinon, ils ne peuvent pas gagner Dakar. Et ça, c’est observable. Les camarades ont dit que ‘Yàlla àtte na’ (Dieu a tranché). Ils disaient qu’on veut vendre le parti. Maintenant, on sait qui défend les intérêts du parti et qui ne les défend pas», a conclu le porte-parole du jour du SEN.

Ibrahima SALL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*