ME AISSATA TALL SALL SUR LA VICTOIRE DE «OSEZ L’AVENIR» A PODOR: «Dans tout le Sénégal, je suis la seule à avoir gagné sa commune et à siéger à l’Assemblée nationale»

PODOR – La victoire de la coalition «Osez l’avenir» aux élections législatives, dans la commune de Podor, a été fêtée, avant-hier, à travers une soirée «Sargal». La manifestation s’est tenue devant une marée humaine, en face de la mairie. Occasion saisie par Me Aïssata Tall Sall, présidente dudit mouvement et mairesse de la ville de Podor, pour remercier les populations locales d’avoir voté pour sa liste. «Quelle est la justification de notre rassemblement d’aujourd’hui ?», s’est, d’emblée, interrogée l’ancienne porte-parole du Parti Socialiste (PS), devant une foule surexcitée. Avant de souligner : «C’est moi qui veux rendre un hommage mérité à Podor, parce que cette ville m’a donné ce qu’aucune autre ville n’a donné à son fils. C’est la victoire éclatante. Quand on partait en campagne électorale, on faisait en même temps deux campagnes. L’une pour être député, et l’autre défi était de gagner sa ville, sa commune» déclare-t-elle. Selon l’avocate, on peut être député sans gagner sa ville, mais elle souligne que «cette victoire n’est pas belle». «On peut être député aussi et gagner sa ville. Dans tout le Sénégal, je suis la seule à avoir gagné sa commune et à siéger à l’Assemblée nationale, et c’est grâce à Podor. Vous m’avez non seulement offert Podor, mais aussi, vous m’avez offert le député. S’il y a quelqu’un qui doit venir remercier l’autre, lui rendre hommage, le féliciter, l’encourager, c’est moi qui dirai merci à Podor», a indiqué Me Tall, qui a eu du mal à dissimuler son émotion. Poursuivant son propos, elle a raillé ses adversaires, soulignant avoir gagné à Podor, sans y avoir battu campagne. «Il y a des gens qui disaient que je suis partie d’ici, car c’était difficile. Loin de là ! J’avais l’esprit tranquille et la confiance de cette ville. Et le résultat est là. Malgré le fait qu’ils aient injecté, ici, de l’argent, du riz, on les a tous battus. ‘Man buma kénn sònnal, dama amatul morom si Podor’ (Que personne ne me fatigue, je n’ai plus d’égal à Podor)», a jubilé la responsable socialiste. Et d’ajouter : «Chacun sait qui est qui et qui est le meilleur. Ici, c’est un parquet, l’œuf ne peut y bondir». A l’en croire, «ce que Podor a fait, est un fait historique qui restera gravé dans les annales des élections législatives». «Quand quelqu’un engage un combat aussi héroïque que celui-là, avec ses mains nues, il se bat et il arrive à vaincre. Ce quelqu’un là, c’est un ‘Jambaar’. Heureusement, nous sommes un mouvement politique souverain, indépendant et autonome. Demain, si l’Assemblé nationale est convoquée, je rentre en tant que députée de ‘Osez l’avenir’», a-t-elle renchéri.

Adama Aïdara KANTE (Envoyée spéciale)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*