MARCHE REPRIMEE DES ENSEIGNANTS DU G6 A ZIGUINCHOR

Le SIENS sonne la révolte de toutes les forces sociales

Les réactions fusent de partout après la marche réprimée des enseignants membres des syndicats regroupés dans le G6 à Ziguinchor. De l’avis du Syndicat des inspecteurs et inspectrices du Sénégal (SIENS), «toutes les forces sociales organisées doivent se sentir interpellées et exprimer de manière nette, leur désapprobation face à de telles méthodes».

«Cette rupture notée dans l’attitude du régime, qui a violemment usé de la puissance publique, est un aveu et un indicateur dans sa volonté d’intimider et de tracer une ‘ligne rouge’ sous le couvert de ‘troubles’ et d’’atteinte à la sécurité publique’».

Dans un communiqué, le SIENS est convaincu qu’«il ne s’agit ni plus ni moins que d’un usage disproportionné de la force en lieu et place des méthodes douces d’encadrement de manifestations jusqu’ici usitées et dont nos forces de police et de sécurité sont désormais passées maîtres».

Pour El Cantara Sarr et ses camarades, «le gouvernement, en agissant ainsi, se démarque et se met hors-jeu, car en parfaite contradiction avec les engagements de l’État du Sénégal en matière de droits humains, de principes démocratiques et de liberté d’expression».

«Hier, c’était ‘Y en a marre’. Aujourd’hui, c’est le ‘G6’. Demain, à qui le tour ? Et avec quelle profondeur et brutalité dans l’asymétrie des forces en présence ?», s’interroge-t-il.

Le SIENS a par ailleurs exprimé son opposition à cette approche des questions sociales, condamne «avec la dernière énergie cette dérive autoritaire qui sape les fondements de l’État de droit, tout en annihilant des mois de restauration de la confiance et du dialogue».

Il a exprimé «sa profonde sympathie et sa plus grande solidarité avec le ‘G6’ et toutes les forces sociales en lutte pour le respect du droit à la revendication».

Assette BALDE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*