INVESTISSEMENT POUR LE DEVELOPPEMENT DU FOOT SENEGALAIS

La Fédé compte sur les 7 milliards de la FIFA pour booster la discipline

La FSF a tenu son Assemblée générale annuelle, samedi, au stade Léopold Sédar Senghor. Les fédéraux ainsi que les délégués de club ont échangé sur les 7 milliards de retombées de la qualification au Mondial 2018 pour booster le développement de la discipline sur le plan local.

En Assemblée générale, samedi dernier, au stade Léopold Sédar Senghor, le football sénégalais s’est penché sur son avenir. Faisant l’économie de la rencontre qui a réuni les délégués des différents clubs, le président de la Fédération sénégalaise de football  (FSF), Me Augustin Senghor a annoncé un excédent de plus de 400 millions dans les caisses. «L’exercice budgétaire s’est bouclé par un excédent d’exploitation positif de l’ordre de plus de 400 millions. Et nous nous sommes projetés sur l’exercice à venir, où le fait marquant sera les retombées de la FIFA qui vont booster notre budget», confie-t-il.

Selon le président Senghor, avec un budget annuel de 2 milliards tous les ans pour l’instance dirigeante du football sénégalais, «cela va passer d’un budget normal de plus de 2 milliards à 7 ou 8 milliards de nos francs, ce qui sera un bénéfice pour le football sénégalais». «L’erreur à ne pas commettre, c’est ne pas refaire la distribution aux acteurs, surtout ne pas en faire les investissements qui doivent en être faits pour pouvoir pérenniser le devenir du football sénégalais. La famille du football s’est réunie et est prête à aller à l’assaut du monde à nos côtés, afin de donner les résultats que les Sénégalais attendent de nous», a lancé Me Senghor.

Et de poursuivre : «Nous savons que tous les Sénégalais nous épient, parce que le football, plus qu’un jeu, est devenu, au Sénégal, une seconde religion. Tous s’y intéressent. C’est peut-être parce que les acteurs ont fait le travail nécessaire. C’est aussi une charge supplémentaire qui repose sur nos épaules. Et nous devons faire en sorte que les espoirs placés en nous soient mérités».

En outre, il révèle que «la FIFA va verser un montant d’au minimum 5,4 milliards». «C’est ce que recevront les équipes qui s’arrêteront au premier tour. Mais l’espérance forte que je nourris, c’est que le Sénégal ne s’arrêtera pas au premier tour. On prie pour qu’il aille le plus loin possible. Cela voudra dire que, sur le plan sportif, on aura réussi notre Coupe du monde. Et nous glanerons d’autres ressources supplémentaires qui vont venir gonfler la manne qui sera versée par la FIFA», ajoute le dirigeant.

Amara Traoré gracié

Signalons que la FIFA et la CAF sont en train d’accompagner les équipes qui vont participer Mondial, avec les frais de préparations et les primes qui seront versés à nos équipes.

Dans ses projets, la FSF compte se doter d’un deuxième centre technique, à Guéréw, avec le soutien du président de la CAF, Ahmad.

L’une des décisions prises par les participants au conclave, c’est la grâce accordée à l’ancien sélectionneur, Amara Traoré, qui était sous le coup d’une suspension de deux ans, à la suite des incidents ayant émaillé le match Cosaan de Khombole à ASSUR de Richard-Toll (National 2).

L’Ag de samedi dernier a définitivement clos le débat sur le nombre à reléguer, à l’issue des championnats élite et de Ligue 2. A savoir que les trois derniers de chaque division iront au purgatoire.

Fatou DIOUF

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*