INTERPELLE AUX ETATS-UNIS POUR «TERRORISME»: L’activiste, Assane Diouf, arrêté par le FBI, puis remis au service de l’immigration

 

 Activiste-insulteur basé aux Etats-Unis, Assane Diouf a été arrêté, ce samedi, par le FBI, la police fédérale américaine. Il a été remis ensuite au service de l’immigration.

 

Vivant aux USA depuis près de deux décennies, Assane Diouf était jusqu’ici inconnu du grand public. Mais depuis quelques semaines, il est devenu le chouchou des internautes avec ses live incendiaires sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Youtube.

L’homme qui a débarqué aux Etats-Unis en 2001, avec les papiers de son frère, en moins de 8 ans, est passé de marchand ambulant à vendeur de véhicules de luxe. Au fil du temps, il a commencé à exporter des véhicules au Sénégal. Et dans un reportage de la chaîne française M6, dans «Enquête-Exclusive», Assane Diouf a révélé que pour aller en Amérique, il a «usurpé l’identité de son frère».

«La première montre que j’ai vendue, à mon arrivée à New York, était ‘un Fake’ (contrefaçon) et je l’avais vendue à 170 dollars, au lieu de 20», déclarait-il dans le reportage. Mais si l’homme s’est placé dans la posture d’«ennemi public numéro» du régime de Macky Sall, lui qui passe des heures sur sa chaîne Youtube à insulter le président de la République et ses proches, il a toutefois été dénoncé aux autorités américaines par l’Ambassadeur du Sénégal aux Etats-Unis. Assane Diouf qui vit à la Nouvelle Orléans, a finalement été arrêté ce samedi, par le FBI, avant d’être transféré au service de l’immigration, après son interrogation par la police fédérale. Françoise Hélène Gaye Ditwiler, collaboratrice d’Assane Diouf sur Facebook, a confirmé l’arrestation de son «ami», tout en soulignant qu’il est en prison.

 

Une levée de boucliers sur le net

«Contrairement aux informations distillées, Assane Diouf n’a pas été libéré. Il a été dénoncé au FBI par l’Ambassade du Sénégal à Washington, comme étant un dangereux terroriste. Convoqué par le FBI, il a été interrogé sur ses convictions religieuses, ses supposées relations avec Imam Ndao. Par la suite, il a été mis à la disposition des services de l’immigration où il se trouve présentement. L’objectif est tout simplement de l’expulser des États-Unis en direction du Sénégal», a posté, hier, Françoise Hélène Gaye Ditwiler.

Pourtant, dans une de ses live, Assane Diouf disait : «Je ne suis pas un terroriste et je ne m’approche pas des terroristes. Je suis un fils du Sénégal, qui croit en sa patrie et en son pays. Je me tuerais pour le défendre».

Il faut noter que l’arrestation d’Assane Diouf a créé une vague d’indignations du côté de ses «téléspectateurs» et dans les rangs des politiques. D’ailleurs, les premiers nommés ont lancé une pétition pour «dénoncer les accusations» contre Assane et exiger sa libération.

Sur sa page Facebook, le maire de Sacré-Cœur/Mermoz lui a aussi apporté son soutien. «Souleymane Jules Diop, grand insulteur d’Abdoulaye Wade et de nos vénérées personnalités religieuses, est actuellement ministre de la République. Moustapha Cissé Lô, insulteur du président de la République et tireur d’arme à feu, est vice-président de l’Assemblée nationale. Yaxam Mbaye, théoricien de la dynastie Faye-Sall et insulteur public, est ministre de la République. Moustapha Diop, insulteur des magistrats de la Cour des comptes, est actuellement puissant ministre et guichet automatique de la République. Farba Ngom, insulteur de préfets et de policiers, ‘séquestreur’ de DG, est actuellement un puissant homme du Palais, faiseur de ministre ou de DG, député à l’Assemblée nationale», a posté Barthélémy Dias.

Ibrahima SALL

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*