IMPACTS DES NOUVEAUX TARIFS SUR L’ELECTRICITE: Une baisse de recettes de 36,456 milliards et un manque à gagner de 21,354 milliards en 2017

Les recettes de la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC), avec les nouveaux tarifs sur l’électricité, vont baisser de 36,456 milliards de francs CFA. Et il y aura un manque à gagner de l’ordre de 21,354 milliards de francs CFA, selon Ibrahima Amadou Sarr, directeur de la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE).

Le chef de l’Etat avait pris des mesures pour baisser le coût de l’électricité à 10%. Cette mesure a été rendue effective dès ce mois de février 2017, grâce aux actions menées par la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE). Face à la presse, hier, le directeur de la CRSE a abordé deux points. Le premier porte sur la baisse et le second sur les décisions prises concernant l’électrification rurale. Ibrahima Amadou Sarr, directeur de la CRSE, a fait savoir qu’«après analyse, il est apparu que la nouvelle grille opère une baisse moyenne des tarifs de 10% en mettant l’accent sur ceux des clients à faibles revenus». Sur la baisse du coût de l’électricité, il a renseigné qu’«au niveau des clients basse-tension, petite et moyenne puissance, facturés par tranches de consommation, il y a une baisse de 15% sur le tarif de la 1ère tranche, 11% sur le tarif de la 2e tranche, 4% sur le tarif de la 3e tranche». Autrement dit, «le tarif de la 1ère tranche passe de 106,44fcfa/kWh à 90,47, pour la 2e tranche, le tarif est passé de 114,2 à 106,64Fcfa/KWh et pour la 3e tranche, 117,34 à 112,65». S’agissant du prépaiement en particulier, il a souligné que «la nouvelle grille intègre le système de tarification par tranche de consommation à la place du tarif unique. Cette disposition permet aux clients en prépaiement de bénéficier, au même titre que les clients en post paiement, de l’exonération des TVA liées aux tranches de consommation». Toujours sur la baisse, il a ajouté que «pour les clients basse-tension, grande puissance, la baisse est de 9,6% sur les tarifs et les primes fixes. Concernant l’éclairage public et les concessionnaires d’électrification rurale, la baisse est de 10% sur les tarifs et primes fixes. De même, les tarifs et les primes fixes des clients moyenne-tension et les clients haute-tension ont baissé de 9,6% à l’exception des clients moyenne-tension pour lesquels la baisse est de 9,9% sur les tarifs en heure de pointe». Revenant sur l’impact de ces nouveaux tarifs, il a révélé que «les recettes de la SENELEC en 2017 seront en diminution de 36,456 milliards correspondant à une baisse de 10%». Il a également relevé qu’avec la baisse des tarifs la SENELEC aura un manque a gagné de 21,354 milliards en 2017 ». Selon M. Sarr, «tous les clients de la SENELEC ressentiront la baisse sur leurs factures de façon différenciée, en fonction de leurs niveaux de consommation. 87% des clients basse-tension facturés par tranches de consommation correspondant à 862 916 clients qui verront sur leurs factures, une baisse qui varie entre 15% et 10%». Concernant l’électrification rurale, le directeur du CRSE annonce que le gouvernement a pris un certain nombre de mesures pour faciliter le raccordement des populations et réduire sensiblement le coût de l’électricité., le ministre en charge de l’énergie a, nonobstant, informé que l’Etat a prévu en 2017 une enveloppe de 3 milliards pour prendre en charge les coûts qui y sont liés».

Assette BALDE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*