Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

IMMOLATION A NDAYANE Baye Pouye, 30 ans, s’asperge d’essence et meurt brûlé vif

C’est une première à Ndayane, ce village lébou situé sur la Petite-côte et proche de Popenguine. Un jeune homme d’une trentaine d’années s’y est en effet donné la mort en s’immolant. Sur les raisons de son geste, les commentaires vont encore bon train.

A Ndayane, c’est l’émoi et la consternation, depuis le drame qui y a eu lieu la semaine dernière, à Keuri Kaw. Un jeune homme, âgé d’une trentaine d’années et répondant au nom de Baye Pouye, s’y est en effet donné la mort dans des conditions atroces. Selon notre source, le jeune homme, menuisier de son état, s’est aspergé d’essence, avant de se brûler vif. Un comportement qui a surpris plus d’un dans ce village lébou, très calme.

Et pourtant, quelques heures avant les faits, rien ne présageait ce drame. En réalité, beaucoup de gens disent avoir vu la victime qui ne laissait rien apparaitre dans ses intentions. De nature très calme, il avait, comme d’habitude, salué les uns et les autres qu’il avait rencontrés en chemin. Ces derniers, qui ignoraient que Baye Pouye vivait les derniers instants de sa vie, sont restés bouche-bée, en apprenant la nouvelle.

En effet, le trentenaire est allé dans un coin du village assez reculé et peu fréquenté, pour s’asperger d’essence, avant de se transformer en torche humaine. Et, toujours selon notre source, lorsque les gens ont accouru pour le sauver, c’était déjà trop tard. D’ailleurs, nous-dit-on, certains lui criaient : «Li lan mo ko fi jar Baye Pouye…». Mais ses brûlures avaient déjà atteint un degré qui ne lui laissait aucune chance de survie.

C’est donc finalement à Thiès que le corps sans vie a été évacué. Ce n’est que trois jours après le drame que sa dépouille a été remise à sa famille pour son enterrement qui a eu lieu dans le cimetière du village.

Sur les raisons de son geste, les commentaires vont encore bon train. D’aucuns parlent de problèmes d’argent, d’autres des problèmes de terrains. Quoi qu’il en soit, il faut signaler qu’il jouissait de toutes ses facultés mentales et menait une vie normale. Lui seul, connait les raisons qui l’ont poussé à mettre fin à sa vie.

La victime, célibataire sans enfants, laisse derrière elle une maman et un père éplorés, mais également des amis et voisins qui ne s’expliquent toujours pas son comportement.

Ndèye Anna NDIAYE

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*