EN DEPLACEMENT A PODOR ET MATAM

Abdoulaye Daouda Diallo pose la première pierre de trois ponts

Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, accompagné d’une délégation composée des autorités locales, des membres de son cabinet et de responsables de l’AGEROUTE, a séjourné, durant 4 jours, dans les départements de Podor et de Matam, pour effectuer la pose de la première pierre de trois ponts. Il s’agit du pont de Dimat, de Guédé Chantier et de Nianga Edy.

Dans un communiqué rendu public, hier, le ministère des Infrastructures a renseigné que ces infrastructures sont construites dans le cadre du projet de désenclavement de l’île à Morphil. De vieilles doléances des populations de ces zones, selon Abdoulaye Daouda Diallo, que le président de la République a décidé de satisfaire. «Au grand bonheur des populations qui sont sorties en masse pour accueillir le ministre et sa délégation», dit le document.

Le communiqué précise que ces populations ont expliqué elles-mêmes que ces ouvrages de franchissement vont permettre de désenclaver une zone qui a de grands potentiels agricoles et miniers. Mieux, ils vont faciliter l’accès des zones rurales aux services et équipements sociaux (santé, éducation…).

Le document souligne que le ministre a profité de son séjour dans la zone pour s’enquérir de l’état des travaux de la digue de Fanaye, initié pour prévenir les inondations dans cette zone. Le ministre a aussi visité le tronçon Tarédji-Podor, où l’entreprise en charge des travaux a démarré les enrobés, c’est-à-dire la dernière couche marquant la fin des travaux avant la signalisation verticale et horizontale.

«Le tronçon Ndioum-Halwar, en construction jusqu’à Démet, a aussi été visité. Pareil pour les tronçons Médina Ndiathbé-Cas Cas-Saldé-Pété-Boki Dialobé. «Ce sont tous des projets inclus dans le vaste projet de désenclavement de l’île à Morphil d’un montant de 105 milliards de francs CFA, avec 312 km de route à réaliser», précise le texte.

Aïssatou Mbène

COULIBALY

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*