EMPRUNT OBLIGATAIRE DE LA SOCIETE D’ELECTRICITE SENEGALAISE

Sur une demande de 30 milliards, la SENELEC empoche 38 milliards et dévoile ses projets

C’est une grosse pêche que la Société d’électricité sénégalaise (SENELEC) a faite. La SENELEC, qui avait lancé un emprunt obligataire par appel public à l’épargne dénommé «APE SENELEC 6,5% 2018-2025», le 20 mars passé, a récolté plus d’argent que prévu. Son Directeur général, Makhtar Cissé, qui s’exprimait, hier, lors d’un déjeuner de presse, a expliqué  que : «Nous étions allés sur le marché pour demander 30 milliards de francs CFA, avec une autorisation des autorités de régulations des marchés financiers de l’UEMOA, qui est de 50 milliards de francs CFA. Mais nous avions choisi l’option de prendre 30 milliards sur le marché et nous nous sommes retrouvés avec des souscriptions de 38,250 milliards de francs CFA».

Il souligne que s’ils ont obtenu ce résultat, c’est du au fait que «la SENELEC évolue dans un environnement normatif qui est celui de l’économie du Sénégal, qui est une économie normée, une économie sous la loi, dans un Etat de droit économique, qui permet aux investisseurs d’être en sécurité».

«C’est encourageant»

A l’en croire, cette opération a enregistré une participation massive des investisseurs locaux, comme internationaux, à travers 19 SGI de la place. «Ce qui m’a beaucoup plu, c’est que 688 personnes physiques, dont des clients de la SENELEC, ont souscrits à hauteur de 3.377.580.000 francs CFA, représentant pour leur part 8,83% du montant global récolté», s’est réjoui Makhtar Cissé.

Il précise que les banques, les sociétés, les assurances, ont participé, respectivement à hauteur de 28,76%, 18,93% et 18,08%. Et d’expliquer : «Ce qui fait la particularité de cet emprunt obligataire qui doit nous aider à financer nos investissements pour améliorer la qualité du service, pour continuer à garantir la sécurité du système électrique de façon générale, c’est que les personnes physiques au niveau du Sénégal ont souscrit pour 9% du montant».

Il ajoute que les agents de la SENELEC ont participé massivement à la souscription. «Deux à trois cents agents de la SENELEC ont participé. Ce qui traduit une confiance que les souscripteurs ont en SENELEC, mais également l’attractivité du Sénégal de façon générale. C’est encourageant pour moi».

Ibrahima SALL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*