Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

PROTECTION DES DROITS DES TRAVAILLEURS DE LA PECHE : Le SYTRAPAS dépose un préavis de grève de 30 jours

Le Syndicat des travailleurs des pêches et de l’aquaculture du Sénégal (SYTRAPAS), a fait face à la presse, hier, pour s’exprimer sur la situation sociale des travailleurs du secteur de la pêche. Il a évoqué dans ce sillage, une pléthore de maux qui plombent cet environnement. En effet, le syndicat s’est longuement épanché sur l’attribution d’indemnités de logement, de risque d’itinérance, de sujétion, entre autres, afin d’alerter les autorités gouvernementales et patronales.

Selon le Secrétaire général du SYTRAPAS, Abdoulaye Roger Dieng, en symbiose avec les deux entités syndicales du secteur le SYNOP et le SYNAP, présentes à cette occasion, «les agents du secteur de la pêche sont des fonctionnaires issus de l’Administration sénégalaise. Et nous, on se dit à hiérarchie égale, à grade égal, itou pour le salaire qui aussi doit être égal».

«Et c’est pourquoi nous nous sommes réunis pour dénoncer cette injustice vis-à-vis des travailleurs du secteur de la pêche. Il est démontré qu’à hiérarchie et grade égaux, le traitement d’un ingénieur des pêches ne représente que 35 à 65% de celui des autres cadres de la fonction publique», a-t-il ajouté.

Cependant, révélant que le recrutement des techniciens diplômés des écoles et instituts de formation est devenu une urgence de premier ordre, le Secrétaire Général de SYTRAPAS a souligné que «l’Etat injecte des millions dans des établissements de formation, des commissaires de poste qui sortent et se retrouvent en chômage. Et nous sommes dans un secteur qui est technique, nous avons remarqué qu’il y a plus de non techniques que de techniques».

«Ça, c’est anormal et il faudrait améliorer les conditions des travailleurs, des contractuels qui ont été récupérés depuis des années, les intégrer dans la fonction publique et payer en même temps l’argent des observateurs de pêche», a dit le syndicaliste qui,  face à cette situation, annonce que le syndicat a décidé de dérouler un plan d’action.

«Nous avons déjà déposé un préavis de grève de 30 jours qui pourrait aboutir à un blocage de certification, si l’Etat ne prend pas ses responsabilités. Et si nous bloquons la certification aucun produit ne va sortir du Sénégal», a martelé Abdoulaye Roger Dieng, qui renseigne que c’est pour protéger les intérêts des travailleurs.

Abdoulaye NIANG

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*