Inondations en Côte d’Ivoire: à Abidjan, l’heure du deuil et des questions
Le jour d'après, en Côte d'Ivoire où au moins 20 personnes sont mortes dans les fortes inondations qui ont touché notamment Abidjan après des

POUR REMETTRE DE L’ORDRE DANS LE COMMERCE: Le secteur de la grande distribution va être régulé par un décret

Pour mieux réguler le secteur du commerce, notamment la grande distribution, le gouvernement du Sénégal, à travers le ministère du Commerce a reçu, hier, les associations de consommateurs du Sénégal afin de recueillir leurs observations et préoccupations avant qu’un décret ne soit pris par le chef de l’Etat pour remettre de l’ordre.

Le gouvernement du Sénégal est déterminé à remettre de l’ordre dans le secteur du commerce, notamment dans la grande distribution. Ainsi, après avoir rencontré les associations de commerçants et les patrons des chaînes de grande surface, Alioune Sarr, ministre du Commerce, a reçu, hier, les associations consuméristes. Cela, pour prendre en compte leurs préoccupations et observations dans le décret qui sera signé dans les prochaines semaines par le président de la République pour réguler le secteur du commerce et de la grande distribution.

Prenant la parole au nom des consommateurs, lors de cette rencontre, Momar Ndao, le président de l’Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN), a remarqué que «personne ne peut demander à quelqu’un de dégager, parce que la règlementation sénégalaise ne le permet pas». Ceci, en référence à la campagne «AUCHAN Dégage» qui a été initiée par les opposants à ce major français de la grande distribution.

En effet, pour les associations de consommateurs, l’Etat doit réguler la distribution par la gestion de l’urbanisation commerciale et la moralisation des pratiques commerciales. Et ce, pour préserver les intérêts de tous les acteurs, définir les seuils de vente à perte pour que personne ne puisse faire du dumping pour exister. Enfin, ils demandent le renforcement du contrôle économique.

Pour sa part, le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME, a fait savoir que «l’objet de cette rencontre concerne la régulation de la distribution au Sénégal. Mais surtout de recueillir les observations et les préoccupations des associations de consommateurs».

A en croire Alioune Sarr, à partir de mardi prochain, il sera procédé au travail technique sur le texte du projet de décret, qui est la première étape. Pour la deuxième étape, dit-il, «ce sont les concertations que nous allons engager dans les trois prochains mois sur la distribution au Sénégal qui va intégrer tous les acteurs des chaines de valeurs qui aboutissent au commerce».

Alioune Sarr sur AUCHAN : «Eviter la xénophobie»

Toutefois, a précisé le ministre, «un comité de pilotage sera mis en place et les associations de consommateurs désigneront leurs représentants. Cela nous mettra dans une démarche inclusive et participative, mais de développement, pour dire que le gouvernement est à l’écoute de sa population».

Revenant sur le cas d’AUCHAN, le ministre du Commerce de lâcher : «Le principe de la liberté d’entreprendre est consacré au Sénégal. Ce qu’AUCHAN fait ou CARREFOUR fait, demain, on peut avoir un supermarché UNACOIS. Le Sénégalais doit également aspirer, en termes d’investissement, à atteindre ce que les autres pays ont pu faire».

En définitive, il a demandé à avoir une stratégie apaisée, parce que selon lui, «ce sont des Sénégalais qui vont dans les supermarchés AUCHAN et qui ont de petits commerces. Il faut éviter la xénophobie et faire très attention. J’en appelle au sens de la responsabilité de part et d’autre».

Assette BALDE

Commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*