COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE

L’ACMU s’engage avec le PASA pour enrôler 10 000 bénéficiaires à Kaffrine

KAOLACK – L’Agence de la couverture maladie universelle (ACMU) a noué, hier, un partenariat avec le Projet d’appui à la sécurité alimentaire (PASA), pour l’enrôlement massif des populations rurales dans la région de Kafrine, qui interviennent essentiellement dans les domaines agricoles, l’élevage et dans les mutuelles de santé. La mise en œuvre de cette initiative permettra l’adhésion de 10 000 bénéficiaires directs, soit 2000 bénéficiaires indirects au niveau de Kaffrine.

«L’ACMU a noué ce partenariat avec le PASA pour assurer la prise en charge médicale des bénéficiaires du projet à travers leur enrôlement dans les mutuelles de santé communautaires, à travers un soulagement micro-finance/micro assurance santé. Et on compte dupliquer ce modèle au niveau de toutes les régions où intervient ce projet et même d’autres institutions intervenants dans le même domaine», a renseigné Mamadou Racine Senghor, Secrétaire général de l’Agence nationale de la couverture maladie universelle.

Car, selon lui, «le programme CMU adossé au plan stratégique de développement, vise un objectif du risque maladie d’au moins 75% de la population sénégalaise et ses orientations sont reprises dans le Plan Sénégal émergent. Ce, à travers l’axe stratégique capital humain, la protection sociale et le développement durable», ajoute-t-il.

Pour le Dr Moustapha Diaw, Coordinateur national du PASA, «l’objectif de cette collaboration qui a démarré depuis juillet 2017, est de réduire la pauvreté et de renforcer la sécurité alimentaire dans les zones les plus reculées du Sénégal, à travers un accroissement durable de la productivité agricole. La mise en œuvre de plans d’enrôlement se fait à travers une réunion regroupant les membres des différents groupes de PASA.

«Les modalités de collecte de cotisations se résumant autour d’une adhésion de groupe à hauteur de 1000 francs CFA pour tout le groupe et d’une cotisation de 3500 francs CFA par membre, supportée par le groupe EPC ferme agricole. À cela s’ajoute une cotisation de 500 francs CFA pour l’achat d’un carnet de chaque bénéficiaire. Ce dernier pourra à son tour inscrire tous les membres de sa famille et supporter leurs cotisations à la mutuelle de santé sur fonds propres», a renseigné le coordinateur du projet.

Tening THIARE

(Correspondant)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*