CONTENTIEUX ENTRE BOCAR SAMBA DIEYE ET LA CBAO: Me El Hadji Diouf interpelle Macky Sall

Le feuilleton Bocar Samba Dièye, le célèbre importateur de riz, et la banque CBAO Attijariwafa Bank, est loin de connaître son épilogue. En effet, la banque qui lui reproche de n’avoir pas honoré une créance de 7 milliards de francs CFA, a saisi ses trois maisons depuis juin 2017. Pour ses avocats qui ont fait face à la presse, hier, «il s’agit ici de la plus grave et de la plus grande escroquerie jamais connue dans notre pays, le Sénégal». «Ils disent qu’il reste 7,110 milliards de francs CFA, alors que le compte était créditeur de 10 millions de francs CFA. Comment il peut se retrouver avec un débit de 7 milliards de francs CFA ? Ça s’est inventé de toutes pièces par la banque», a tonné son avocat, Me El Hadji Diouf. «L’Etat du Sénégal, le Président Macky Sall et son gouvernement sont interpellés. On ne peut pas venir dans un pays pour supprimer l’un des rares patriotes. Il a été le seul à s’opposer à une hausse vertigineuse du prix du riz. Ça aurait même pu créer les émeutes du riz. Il a eu à sauver le Sénégal», a lancé Me El Hadji Diouf. Pour l’avocat, il s’agit «d’un complot orchestré par les ennemis du Sénégal, qui veulent nous vendre le riz plus cher». «C’est pourquoi, je dis que le gouvernement du Sénégal ne doit pas se laisser faire. Il ne doit pas laisser des calculateurs, des capitalistes, ruiner nos braves hommes d’affaires et procéder à une hausse des prix des denrées de première nécessité, comme le riz», a-t-il ajouté. «Bocar Samba Dièye ne mérite pas ça. Il fait l’objet d’un complot international de capitalistes véreux, et ça ne doit pas passer. C’est la raison pour laquelle nous allons alerter aujourd’hui et lancer un appel aux autorités gouvernementales et en premier, le chef de l’Etat qui doit intervenir pour que cesse la justice arbitraire», a encore asséné Me Diouf. Pour sa part, Bocar Samba Dièye a déclaré : «La CBAO dit que je lui dois de l’argent, je ne dirais pas que je ne lui devais rien auparavant, mais actuellement, je ne lui dois plus rien du tout, depuis 2008. Si je leur devais de l’argent, la banque ne m’aurait pas laissé prendre les 11 milliards de francs CFA et plus. Je les ai emmenés au tribunal et j’ai donné les documents à mon expert. Et c’est par la suite qu’il m’a annoncé que la banque me doit 3,900 milliards de francs CFA. Donc, je ne dois rien aux Marocains». En tout cas, dans ce bras de fer, le célèbre importateur de riz et ses conseils ne comptent pas baisser la garde. Ils sont prêts à aller jusqu’au bout de leur logique. «La banque CBAO a saisi mes trois maisons, mais je ne les ai pas encore perdues. Je garde espoir. Je compte me battre jusqu’au bout, pour gagner le procès», a-t-il espéré.

Aïssatou Mb. COULIBALY

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*