TT Ads

À la Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Saint-Louis, le nom de Y. Mbaye était synonyme d’espoir. Dans cette prison, la rumeur dépeint cette dame comme une magistrate qui fait libérer des détenus moyennant espèces sonnantes et trébuchantes. Elle passe ainsi pour beaucoup de parents de personnes incarcérées pour un contact précieux. Sauf que le titre de juge dont elle se prévaut est du toc.
D’après L’Observateur, qui relate cette incroyable histoire, Y. Mbaye trompe son monde depuis dix ans. Son mode opératoire était rôdé : elle profitait de la détresse de familles de détenus pour leur promettre la libération de leurs parents incarcérés contre des sommes d’argent qui pouvaient atteindre 600 000 francs CFA. Elle a été perdue par les dossiers de N. Ngom, O. K. Dia et A. Seck dont les frères et fils sont incarcérés pour viol à la MAC de Saint-Louis.


Le premier avait contacté Y. Mbaye pour son frère qui croupit depuis ans en prison. La fausse juge lui demande 600 000. N. Ngom marchande et finit par s’entendre avec la mise en cause pour 350 000. Le délai pour faire sortir le détenu concerné de prison : six jours. 
O. K. Dia, elle, se rend plusieurs fois par semaine à la MAC de Saint-Louis pour voir son fils. Elle entend parler des «états de service» de Y. Mbaye. Elle prend langue avec cette dernière et accepte de verser les 200 000 demandés. La fausse magistrate fixe encore un délai de quelques jours. Jurant que durant ce laps de temps, le fils de O. K. Dia sera jugé et libéré.

Paul Pogba Blessé
TT Ads

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *