APRES AVOIR ENREGISTRE 15 000 VOIX AUX LEGISLATIVES: Le M2R lance une consultation en vue des prochaines élections

Le Mouvement pour la Renaissance Républicaine (M2R) est une des révélations des élections législatives du 30 juillet dernier. Parti seul aux joutes précitées, bien qu’étant membre de «Bénnoo Bòkk Yaakaar» (BBY), cette formation a relevé de fort belle manière, le défi qu’il s’était fixé. Pour une première participation à des élections, le M2R a enregistré 15 000 voix. Ravi de ce score, le président dudit parti, l’architecte Ousseynou Faye, s’est fendu, hier, d’une déclaration pour remercier tous les électeurs qui ont bien voulu donner leurs suffrages à sa liste. «Vos suffrages ont permis à notre parti, d’obtenir un résultat honorable, une légitimité politique certaine et un ancrage national. Ces 15 000 voix obtenues hors coalition, dans tous les départements du Sénégal et dans la diaspora, placent le M2R à la 18e position sur les 47 listes», indique-t-il. Avant de renchérir : «Notre parti, fort de cette expérience enrichissante, met à la disposition de nos concitoyens, un espace d’échanges et de communication www.m2rsenegal.com, en route vers les autres échéances électorales républicaines». Il faut relever que, sur demande de personnalités politiques et de la Société civile, le parti susnommé a décidé de lancer une large consultation dans le dessein de regrouper les leaders de certaines listes, qui ont participé aux Législatives pour une offre politique, dans la perspective des prochaines élections. Si le M2R a réussi à enregistrer 15 000 voix, c’est parce que ces 11 thèmes de campagne ont accroché des Sénégalais. Des thèmes qui tournent autour de : La République des valeurs, la bonne gouvernance, l’Assemblée nationale (plaidoyer pour un contrôle plus efficace de l’action gouvernementale et des politiques publiques, lutte contre le cumul des mandats), la liberté de la citoyenneté, l’éducation (réforme du système éducatif), la santé pour tous, le social, la jeunesse, la nomination du juge du parquet par ses pairs, la gestion des affaires de l’Etat et d’un parti politique, la gestion foncière. Les problèmes des nouveaux bacheliers et les difficultés que rencontrent les organisateurs de courses hippiques et les lutteurs, n’ont pas été laissés en rade par Ousseynou Faye et compagnie, qui ont pris la résolution de poursuivre leur travail sur le terrain, afin de bien préparer les prochaines élections.

Rassoul GUEYE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*