TT Ads

Me El hadji Diouf tacle sévèrement Sonko et se
réjouit du sort du journaliste d’investigation

Maitre El Hadji Diouf sur Sonko et Pape Alé

C’est en parlant d’éthique et de déontologie du journaliste que Me El hadji Diouf a débuté hier son face à face avec la presse. L’avocat de Adji Raby Sarr qui semble garder une dent contre le
journaliste Pape Alé Niang qui a fait plusieurs  »lives » sur le net pour faire des révélations sur l’affaire « Sweet Beauté », avoue que ce dernier mérite bien ce qui lui arrive actuellement avec dame justice. «Cette affaire tombe à point nommé, car on dirait
que tout est en train de s’éclaircir aux yeux de l’opinion. Les masques tombent ! Il faut oser le dire, Pape Alé et ses camarades ont causé trop de torts dans ce pays en manipulant l’opinion et en diffusant de fausses informations pour induire les Sénégalais en erreur. Ils ont tout fait pour rendre plausible la thèse du supposé complot. Aujourd’hui il est sous les verrous. Il faut que des mesures
soient prises pour remettre de l’ordre dans le paysage médiatique», a déclaré Me El Hadji Diouf, au cours d’une conférence de presse.
Avocat au barreau de Dakar, mais également acteur politique, il a relevé un excès de laisser aller. «Il y a trop de laisser aller et le pays est en danger.

Alors le chef de l’Etat Macky Sall a du pain sur la planche. Antoine Diome a une mission colossale. De même que vous les journalistes.
C’est trop facile de jouer au guerrier derrière un micro ou son clavier», lance Me Diouf. «Ousmane Sonko a fait preuve d’une arrogance et d’insolence…»
Me Diouf est , en outre, largement revenu sur les moments forts de l’audition du 3 novembre. «Ousmane Sonko est un manipulateur. Il a fait des manœuvres pour manipuler l’opinion publique. En parlant de trois questions alors qu’il ne s’agit que de deux questions. Il ne pouvait pas invoquer une violation de sa vie privée ou de sa dignité en parlant des relations sexuelles supposées entretenues avec la victime présumée, Adji Sarr.

En refusant de répondre aux questions du Doyen des juges et du substitut du procureur, il a fait preuve d’arrogance et d’insolence», a relevé Me El Hadj Diouf qui a déploré le refus de Ousmane Sonko d’accepter de donner du sang pour un test ADN.
«C’est bien écrit, noir sur blanc, qu’il y a eu des prélèvements qui ont été faits sur ma cliente, le soir du viol. Il y a eu certes une déchirure ancienne de l’hymen. Il ne faut pas oublier que c’est un viol répétitif, alors c’est normal que ma cliente ne soit
plus vierge», soutient l’avocat. A l’en croire, «l’audition ne pouvait pas durer longtemps, parce que le comportement de Ousmane Sonko était insupportable. Le juge n’avait pas le choix. Face au refus de collaborer affiché par Sonko, le Doyen des juges a préféré en rester là. Le juge ne pouvait pas poursuivre cette audition dans ces conditions», renseigne Me Diouf.


AntaCheikhou Koné

TT Ads

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *